Présentation du livre

De vallons en collines avec Jean FERRAT à paraître le 22 avril 2021 aux éditions Geai Bleu ( 15€ + frais d’envoi )

Dans ce livre l’auteur raconte sa rencontre avec  Jean FERRAT, la confiance de l’artiste pour Joël CARPIER à qui il demanda de prendre en charge la gestion de son exposition Jean des Encres, Jean des Sources pour la  faire connaître « de Vallons en collines ».  

 De cette rencontre improbable entre le prolo et l’artiste naîtra au fil des années une belle amitié, une forme de complicité que l’auteur retrace à travers ce livre. Joël CARPIER va se retrouver,au fil de ce périple à travers la France, le lien entre l’artiste et son public. Ce public qui lui demandera de transmettre à Ferrat de nombreux messages d’amour pour l’artiste. Il livre ainsi quelques témoignages émouvants de ces rencontres. Dans cette proximité avec Jean Ferrat, il raconte les nombreuses discussions d’après-repas qui animèrent souvent leurs échanges dans le bureau de la maison d’Antraigues.

Mais l’auteur se livre un peu sur son enfance. Toujours en rapport avec Ferrat ou ses chansons, il raconte ses oncles héros de la deuxième guerre mondiale, de ses engagements à la CGT, au parti communiste, puis au Secours Populaire comme Secrétaire général de la Fédération de la Manche. Autant d’engagements qui rapprochent les deux hommes épris de liberté, de justice, de solidarité.

Dans la Préface du livre Michel Pesenti ancien maire d’Antraigues et ami de Ferrat écrit « Joël CARPIER est un compagnon de route du parti communiste comme Jean Ferrat les aimait. Discret mais immensément présent dans les combats quotidiens au nom de l’idéal qui l’habite, soucieux de la condition des plus modestes par son engagement constant et durable au sein du Secours Populaire »

Dans sa présentation du livre, Charles Silvestre ancien rédacteur en chef du journal L’humanité et vice-président des Amis de l’Humanité écrit « Joël, c’est le prolo de cette histoire-géographie à hauteur d’homme et d’artiste, inséparables comme jamais. Il vient des ateliers de la RATP où l’on apprend beaucoup avec ses mains et sa tête. Ferrat ne l’a pas raté. Le boulot imaginé, bien fait, soigné, solidaire, il connaît. La France des travailleurs, il l’a faite sienne dans un vers qui claque comme un drapeau »

Comme aucun livre ne l’a fait à ce jour, l’auteur parle de l’exposition Jean des Encres, Jean des Sources, de sa création, de ses créateurs, de tous ceux qui ont œuvrés pour que cette exposition voit le jour.

Ce livre est aussi une démarche de Solidarité là encore dans l’esprit de Jean FERRAT puisque tous les bénéfices seront reversés au Secours Populaire Français. Joël CARPIER reste ainsi fidèle à son ami Jean FERRAT associant leur amitié avec la solidarité.

Présentation de l’auteur

Crédit photo : David Daguier-CD50

Joël CARPIER né en 1950 dans les yvelines. CAP de serrurier en poche il entre en 1972 à la RATP. Très vite il adhère à la CGT où il va représenter ses collègues de travail dans les instances du personnel et devenir un des principaux dirigeants de son syndicat. Il va poursuivre son engagement  comme Conseiller Municipal d’opposition, élu communiste de 1983 à 1992 dans sa commune de Port-Marly (78). En 1993, il sera fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite. Ill va s’impliquer dès les années 1998 au Secours Populaire Français comme Président du Comité de la RATP,  il va participer au Secrétariat de la Fédération de Paris du SPF, puis sera élu au Congrès de Nantes en 2009 membre du Conseil d’administration National  qu’il quittera en 2019 pour se consacrer entièrement à son poste de Secrétaire Général de la Fédération de La Manche, poste qu’il occupe depuis mai 2014..

Dans ce livre, il raconte sa rencontre et son amitié avec Jean Ferrat, il évoque l’exposition Jean  des Encres, Jean des Sources qu’il a gérée pendant 7 années à la demande de l’artiste lui-même. Il se dévoile un peu sur son enfance, ses engagements, les valeurs qui l’animent, ses profondes amitiés.

Sa devise préférée, adaptée d’une citation empruntée à Voltaire le résume assez bien : C’est n’être bon à rien que de n’être bon qu’à soi.

Présentation du Secours Populaire Français

Le Secours Populaire

Le secours Populaire est reconnu d’utilité publique, à juste titre, il doit sa capacité d’action à son puissant réseau d’animateurs-collecteurs bénévoles, au soutien de plus d’un million de donateurs, à sa structure décentralisée qui favorise la prise de responsabilité au niveau local et un maillage fin de son action. Cette solidarité populaire, rappelons-le ne s’exerce pas seulement en France mais aussi en Europe et dans le monde, en toute indépendance d’obédience et dans le plus grand respect des populations aidées et des associations partenaires.

Le Secours Populaire se revendique aiguillon de tous les pouvoirs, en premier lieu des Pouvoirs Publics. Cette approche et cette démarche l’ont conduit à consacrer du temps aux institutions officielles, du local à la Présidence de la République pour y faire entendre la voix et faire connaître la vie de celles et ceux qui affrontent les injustices, les manques criants, les atteintes à leur dignité alors qu’ils aspirent simplement à travailler pour subvenir aux besoins des leurs et vivre normalement.

C’est pour cette raison que ce livre est vendu intégralement au profit du Secours Populaire respectant en cela le soutien fidèle et constant de Jean FERRAT et l’engagement bénévole de son auteur.

Extraits du livre (1/4)

Samedi 13 mars 2010, un rêve prémonitoire…

Ce 13 mars 2010, je me réveille vers 8h30, contrarié. J’ai fait un rêve dont je n’arrive plus à me souvenir. Cependant je suis triste et j’essaie de réfléchir afin de retrouver ce rêve qui me perturbe tant… Je déjeune l’esprit un peu ailleurs ; il va falloir que je me bouscule car je prépare notre déménagement et j’ai des cartons à terminer.

Vers 9h30, mon rêve me revient.

Je suis dans le train, celui que je prenais dans les années 70 lorsque j’allais travailler à Paris. Le Mantes/Paris St Lazare de 6h47. Je suis assis avec une ou deux connaissances avec lesquelles je faisais toujours ce trajet du matin. Soudain assise sur la banquette arrière, j’aperçois Francesca Solleville. Je la connais très bien, Francesca est une chanteuse et amie de longue date de Jean Ferrat. Elle me regarde, triste et semble ne pas me reconnaître. J’essaie d’accrocher son regard, de lui dire : « Francesca c’est moi ! »…. Rien ! Assise à ses côtés, la tête baissée, appuyée sur la vitre du train, le visage un peu caché par un foulard, une autre femme au regard empli d’une grande tristesse, les yeux semblant regarder au loin… Je la reconnais, c’est Colette Ferrat…

Mon rêve s’interrompt là.

« Mais une autre chanson résonne aussi en moi. C’est Nuit et brouillard. Jean Ferrat a raconté comment cette chanson avait mûri longtemps en lui depuis la mort de son père déporté à Auschwitz.

Dans ma famille la guerre aussi a frappé durement. Difficile de glaner çà et là des informations sur cet oncle déporté à Dora, sur cet autre oncle « Mort pour la France ». Dans beaucoup de familles touchées par la Deuxième Guerre mondiale, toute cette tragédie était tue, surtout devant les enfants. Je découvrirais beaucoup plus tard que cet oncle Raymond que nous appelions affectueusement Loulou et qui pleurait souvent dans les repas de famille avait été déporté politique à Buchenwald en janvier 1944. Ensuite il fut transféré au terrible camp de Dora sous le matricule 42755. En avril 1945, il participa aux sinistres marches de la mort organisées par les SS vers Bergen-Belsen : c’était marche ou crève, si tu tombais, brisé par l’épuisement et la faim, les SS t’envoyaient une balle dans la nuque ! De Compiègne à Buchenwald, il avait voyagé avec d’autres personnes dans des wagons plombés, « sa chair fut tendre à leurs chiens policiers »

« Nous avons l’oiseau rare

Jean FERRAT me témoigna plusieurs fois son amitié. En 2005, le maire adjoint à la culture de Bédarieux, Raymond Castelanelli, écrit à Jean pour lui faire part de son souhait d’organiser un festival de chansons à l’image de celui de Barjac dont Jean est le parrain, Barjac est dans le Gard et Bédarieux dans l’Hérault. Après discussion avec Jean, Gérard Meys me contacte et propose que j’apporte mon aide à Bédarieux pour organiser ce festival. Par courrier, ils font savoir au maire adjoint qu’ils ont trouvé «l’oiseau rare ».

Extraits du livre (2/4)

« Cette exposition a été créée par François Derquenne Il en avait soumis l’idée dans un courrier à Jean Ferrat : voici comment il explique sa démarche dans la présentation de l’exposition.

« J’ai essayé de montrer la dualité profonde des deux Jean parce qu’elle rejoint me semble-t-il, l’essence d’une œuvre qui imite le principe même de la vie. Toutefois cette dualité ne fait pas de Jean Ferrat un chanteur de clivages mais au contraire, un chanteur qui nourrit et rassemble par sa fécondité l’homme rompu, à la croisée de deux siècles tragiques. Sont ici exposés les principaux motifs de cette œuvre à travers douze de ces chansons »

Extraits du livre (3/4)

« DES COLLEGIENS DÉCOUVRENT JEAN FERRAT »

Les 18 et 19 novembre 2010, les élèves de 3° du collège Streinger de Douai dans le Nord ont pu assister à la conférence de Joël Carpier sur Jean Ferrat. C’était la première fois qu’il intervenait auprès d’un jeune public.

Les collégiens ont découvert un artiste engagé dont beaucoup ne soupçonnaient même pas l’existence. Malgré le manque de motivation, ils sont sortis avec une bonne impression et de l’admiration pour ce chanteur. Beaucoup ont été touchés par la mort de son père juif, dont le patronyme était Tenenbaum, déporté à Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale et choqués par la censure de bon nombre de ses œuvres : Ma France, Nuit et Brouillard, Potemkine.

Nombreux ont été ceux qui ont apprécié l’écoute de ses chansons si émouvantes.

Les jeunes ont appris pendant deux heures à connaître ce compagnon du parti communiste, un grand homme, droit, humble, généreux et simple dont beaucoup ont regretté la mort »

Extraits du livre (4/4)

« Les Livres d’or : 

Jean n’en voulait pas à Antraigues en 2005. Je suis allé quand même en acheter un  il a été signé et à la fin de la saison lorsqu’il en a  pris connaissance il était ému de ce qu’il lisait. L’année suivante il y avait un livre d’Or, plus de 3000 personnes sont venus cette année-là voir l’exposition.

J’ai des livres d’or des diverses expos avec des mots amusant comme cette petit fille qui écrit :

« Ils chantent Ferrat mais pas que…

Pendant ces sept années avec de l’exposition, j’ai rencontré beaucoup d’artistes qui chantaient Ferrat. J’aurais pu ouvrir quelques pages de ce livre à nombreux d’entre eux pour qu’il me parle de leur Ferrat, comment ils se sont rencontrés, pourquoi comme moi ils aiment Ferrat à en prendre la raison.

J’ai voulu interroger trois artistes, devenus des amis. Je les ai déjà évoqués puisque que nos chemins, grâce à Jean, se sont croisés. Oh ils ne sont pas de ceux que l’on interviewe lors d’un hommage à Jean Ferrat et pourtant ils étaient là depuis longtemps à le chanter et à faire rayonner partout où c’est possible ses chansons. Je leur ai donné carte blanche.

Je vous laisse un instant avec Jean-Marc Moutet, Emmanuel Andertal et Alain Hiver »

Commandez le livre

Pour commander le livre, nous vous proposons deux options :

Le paiement en ligne sécurisé en cliquant ici

ou écrire directement à l’adresse mail de l’association, ou de nous appeler au numéro suivant.

2vallonsencollines@orange.fr

06.14.77.31.09

Prix du livre : 15€ TTC

+ Frais d’envoi au tarif postal selon le poids :

– 1 livre: 6,85€

– 2 livres: 9,93€

– à partir de 7 livres: 15€

Vous pouvez également cliquer sur l’icône d’enveloppe en pied de page pour nous envoyer directement un e-mail.

Actualité du Livre

  • Sortie le 26 avril
  • Vente dédicace le samedi 10 avril au siège départemental du SPF Manche 307 rue du plat chemin 50460 Querqueville de 9h30 à 16h Annulée en raison des mesures sanitaires
  • Le livre est disponible dans les librairies Les Schistes bleues à Cherbourg, la Salicorne et le Rhinocéros à Huisne sur mer, L’encre bleue à Granville, Le Détour à Granville, à La ferme Théâtre à Lablachère en ardèche….d’autres lieux de vente vont suivre.
  • Bientôt aussi dans toutes les structures du Secours Populaire de la Manche.
  • Dans les Fédérations du Tarn et Garonne à Montauban, dans la FD du LOT à Cahors, dans la FD de l’Eure….